Déneigement : la réponse de Roule&Co

Ci-dessous le communiqué de presse diffusé et repris aujourd’hui par le Dauphiné Libéré.
A venir également un article dans l’Essor Savoyard.

« Déneigement de la piste cyclable : un bon début !

Roule & Co félicite et remercie le Président du SILA, M. Pierre Bruyère. Suite à notre pétition, lancée en Décembre 2013 et qui avait recueilli plus de 600 signatures en quelques jours, promesse nous avait été faite de procéder à un test de déneigement sur une portion de la voie verte (piste cyclable) qui longe le Lac entre Sevrier et Annecy.

Parole est tenue, et nous nous en réjouissons.

Ce test est un signe positif et un message fort lancé à tous ceux qui font l’effort de se déplacer au quotidien à vélo, parce qu’ils ont compris avant tout le monde que c’était bon pour eux, et pour la Planète. Ces cyclistes avant-gardistes mettent en pratique ce que beaucoup ne se contentent que d’envisager sans oser passer à l’acte.

Si nous remercions et félicitons les élus qui ont compris tout l’intérêt de ce déneigement, nous sommes néanmoins dubitatifs face aux propos tenus par certains autres élus qui visiblement ont besoin d’un peu plus d’explications.

En effet, les propos tenus par quelques élus (en particulier M. Jacques Rey, Maire de Sevrier) repris par le Dauphiné Libéré daté du 12/12/2014, sont particulièrement choquants, et à la limite de l’insulte.

Roule & Co rappelle donc les faits suivants, qui sont incontestables :

1°) La pratique du vélo au quotidien, et en particulier pour les déplacements domicile/travail/domicile, est vertueuse. Et tout ce qui peut être fait pour l’encourager et la faciliter doit être promu. Les effets bénéfiques sur la santé, sur l’environnement, sur l’encombrement routier (pour ne citer que ces exemples) sont sans commune mesure avec le faible coût du déneigement envisagé.

2°) Le plan « Annecy 2030″ stipule que 15 % des déplacements sur l’Agglo devront se faire à vélo dans les 15 ans à venir. Ce plan à été voté, après délibération, par la quasi totalité des élus. Le rôle des élus est donc de mettre en place tous les moyens nécessaires pour atteindre cet objectif, pas de chipoter pour quelques €uros qu’ils n’hésitent pourtant pas à dépenser pour certains aménagements routiers censés solutionner certains encombrements routiers… en pure perte, bien souvent !

3°) Le coût de ce qui n’est encore qu’un test est très limité. Et quand bien même ce test devrait être étendu, le coût ne doit pas être un prétexte pour ne rien faire et laisser une situation dangereuse perdurer. Les usagers de la voie verte sont des citoyens respectables au même titre que les automobilistes, et il ne nous semble pas avoir lu de tels arguments fallacieux lorsqu’il s’agit du déneigement des routes (ou de la construction de ronds-points).

4°) Le déneigement de la voie verte ne profitera pas qu’aux seuls cyclistes mais à tous les usagers. Bien plus que le jour où la neige tombe, ce sont les jours qui suivent que ce déneigement portera tout ses fruits en évitant la formation d’une couche de glace préjudiciable à tous.

5°) La législation en matière de déneigement est limpide. Il est de la responsabilité des collectivités territoriales d’assurer la circulation en toute sécurité sur les voies dont elles ont la gestion. Ainsi, il n’est pas rare de voir passer un chasse-neige sur des routes ne desservant que peu d’habitations et cela ne choque personne. Pourquoi en serait-il autrement pour les cyclistes ? Surtout lorsque cette piste dessert un bassin de vie de plusieurs milliers d’habitants.

6°) Si comme le dit M. Rey « les gens intelligents ne roulent pas à vélo quand il neige », qu’en est-il de tous les autres usagers de la route (automobilistes, routiers, usagers des transports en communs) qui prennent eux aussi des risques à circuler sous et sur la neige fraîche. Finalement, le plus intelligent serait de rester tranquillement chez soi, bien au chaud, lors des épisodes neigeux.

Roule & Co comme les autres associations d’usagers sont dans leur rôle en demandant le déneigement de la voie verte. Les insulter en les traitant de « guignols » comme l’a fait le Maire de Sevrier n’est pas une preuve d’intelligence, bien au contraire.

Au-delà de toute polémique vaine et stérile, Roule & Co ne peut qu’encourager le SILA à poursuivre dans ce sens ces efforts en faveur des modes de déplacements doux, et invite toutes les communes, à l’instar de celles qui le font déjà, à penser à tous les usagers de la route… quel qu’en soit leur nombre.

Roule & Co va de ce pas informer ses 900 adhérents de cette première étape, qui n’est qu’un début. »