Archives pour la catégorie Presse

Tous les articles de la mobilité douce dans la presse.

Un camion en feu sur l’A41 met en avant la vision passéiste de nos élus

Voici le communiqué de presse que nous avait fait partir aujourd’hui, suite à l’accident de poids lourd sur l’A41 qui a bloqué tout Annecy et une partie de la Haute Savoie

Quand les actualités se télescopent et mettent en avant la vision « passéiste » de nos décideurs.

Ca fait sourire. Ou plutôt ça fait pleurer car ça nous impacte directement pour des années.

Ce matin, Annecy ainsi qu’une partie de la Haute-Savoie sont paralysées par un camion en feu sur l’autoroute, à 10 km au nord d’Annecy. On n’ose pas chiffrer les heures perdues dans les embouteillages.
La même situation s’était déjà produite à l’automne. Un accident sur l’autoroute paralysait Annecy, au moment même où l’agglo annonçait faire marche arrière sur la réalisation de 400m de site propre bus sur l’avenue de Genève. Désespérant…

Aujourd’hui, cette paralysie routière en Haute-Savoie intervient alors que de son côté, le parlement suisse vient de refuser de voter des crédits pour de nouvelles infrastructures routières, préférant miser sur le transport en commun. « La préservation de la qualité de vie a primé sur une vision passéiste de la mobilité. » Voilà comment une large coalition d’associations a salué la décision, mardi soir, du parlement genevois de ne pas voter les 122 millions de crédits pour la réalisation de deux nouvelles routes cantonales (L1-L2) et d’un échangeur autoroutier à Lancy-Sud. A la place, elles souhaitent une relance des transports publics, notamment « la réalisation du barreau sud ferroviaire, reliant Genève à Saint-Julien-en-Genevois ». (source Dauphiné Libéré)

Les faits parlent d’eux-mêmes.
Rappelons simplement que MM Rigaut et Monteil viennent d’annoncer continuer le projet de tunnel sous le Semnoz comme si de rien n’était et que des travaux sont en cours sur l’Ouest d’Annecy pour doubler les contournements routiers.

Bref nous continuons dans une politique de déplacements « passéiste », comme le disent si bien les parlementaires suisses…

Décision de poursuivre le projet LOLA: la solution vélo, pourtant tellement évidente et pertinente

Voici le communique de presse rédigé par Roule & Co le 08/04/2019 en réaction à la décision de M. Rigaut et M.Monteil de maintenir le projet sous le Semnoz malgré une concertation qui lui est très peu favorable

COMMUNIQUE DE PRESSE
Projet LOLA // La solution vélo, pourtant tellement évidente et pertinente

En pièce jointe, le document de contribution de Roule & Co à la concertation publique

Comme beaucoup de citoyens et d’associations, Roule & Co – association pour la promotion du vélo sur le bassin annécien – s’étonne du souhait de MM Rigaut et Monteil de maintenir le projet de tunnel sous le Semnoz en l’état. Les avis des contributeurs et de la Commission Nationale du Débat Public semblent avoir été ignorés.
Nous nous étions d’ailleurs déjà étonnés de l’absence d’objectif de report modal vers le vélo sur le projet LOLA.
Alors, Roule & Co voudrait simplement rappeler à MM Rigaut et Monteil les énormes avantages de la solution vélo :
• Non, le vélo ne sert pas uniquement à appâter les touristes. Il sert aussi de moyen de déplacement pour aller au travail, faire ses courses, … (si, si !)
• Oui, c’est une solution rapide à mettre en œuvre. Pas besoin de 10 ans de travaux (la voie verte est déjà opérationnelle à 95%)
• Oui, c’est une solution économique à mettre en œuvre. Pas besoin de dépenser des millions d’€ (la voie verte est déjà opérationnelle à 95%). Une politique vélo ambitieuse, c’est 15 € / an / habitant !
• Non, le vélo ne résoudra pas à lui seul le problème des embouteillages sur la rive ouest du lac. Mais en valorisant son utilisation (des politiques réellement incitatives : Roule & Co a proposé de nombreuses actions dans sa contribution à la concertation) , en renforçant le potentiel d’intermodalité (des box vélo sécurisés sur les parkings relais à Sevrier et Saint-Jorioz pour pouvoir finir son trajet à vélo), il peut largement contribuer à améliorer la situation.
• Oui, le vélo a une image sympathique. MM Rigaut et Monteil, personne ne viendra jamais vous reprocher d’investir pour favoriser l’usage du vélo (des investissements qui resteront de toutes façons ridiculement faibles par rapport à ceux permettant de développer d’autres modes de transport)
• Non, le vélo ne pollue pas. Mais faut-il le rappeler ?
• Oui, le vélo évolue. Le vélo à assistance électrique est suffisamment attractif pour faire descendre des citoyens de voiture et les faire monter sur un vélo.

A l’heure où toutes les villes encouragent leur citoyens à la pratique du vélo (Nantes, Bordeaux, Strasbourg, Séville, Copenhague, et tant d’autres …), à l’heure où le gouvernement nous annonce des lois incitatives à l’usage du vélo, à l’heure où il faut prendre des mesures face à l’urgence climatique, à l’heure où le Grand Annecy nous propose un Plan de Déplacement Urbain (PDU) souhaitant favoriser le développement du vélo, chez Roule & Co, on ne comprend vraiment pas pourquoi il n’est pas venu à l’esprit de nos décideurs de mettre une dose de vélo dans le projet LOLA.
Il est évident qu’il faut agir face au problème de mobilité sur la rive ouest du lac. Mais le projet LOLA est fondé sur une logique des années 1970, qui ne prend pas en compte l’urgence climatique et environnementale d’aujourd’hui. Nous pensons que l’argent peut être mieux utilisé dans le développement des alternatives à la voiture. Faisons un choix politique en accord avec les priorités de notre temps.

En lien, le document remis lors de la concertation publique du projet LOLA: LOLA – contribution Roule&Co